#7 Millesima Tips : carafer ou décanter son vin ?

#7 Millesima Tips : carafer ou décanter son vin ?

Suite des Millesima Tips avec une nouvelle série portant sur le service. Il sera ici question de savoir comment servir au mieux une bouteille à vos convives. Doit-on plutôt carafer ou décanter ? Millésima vous expliquera la différence entre ces deux méthodes, mais vous donnera aussi une alternative parfois meilleure pour profiter du potentiel maximum de votre vin lors d’une dégustation.

Pourquoi carafer un vin ?

carafer vin verre mer

© Pixabay

Lorsque l’on carafe un vin, on lui offre une grande dose d’oxygène. Cette mise au contact de l’air est en général réalisée pour les vins jeunes, rouges comme blancs. Cela permet de les rendre un peu moins timides, d’ouvrir des cuvées initialement assez fermées. Carafer un vin est idéal pour profiter du potentiel des vins très structurés, riches en tanins et des cuvées du Sud plus solaires. On préférera un contenant avec un goulot et un fond larges pour apporter un maximum d’oxygène.

Certaines cuvées ne se développent cependant pas forcément bien en carafe. En effet, il est déconseillé de carafer des vins légers car leur structure ne tiendrait pas. La technique du carafage est en quelque sorte comme la mise en place d’une relation de confiance. Il faut faire en sorte que le vin s’ouvre à nous, mais s’il se confie trop (qu’il n’a donc pas une structure assez solide pour tenir), il risque de perdre tout son caractère et ce qui le rendait digne d’intérêt. D’où l’importance de choisir un vin solide à carafer afin de profiter de ses charmes sans perdre toute sa structure.

Qu’est-ce que la décantation ?

La décantation d’un vin est le fait de séparer son dépôt du liquide. Elle se pratique sur des bouteilles en général assez âgées qui ont une partie solide importante au fond de la bouteille, chose qui n’est jamais vraiment agréable de retrouver dans son verre en pleine dégustation. Il faut cependant prendre en compte qu’un vin décanté peut aussi être dénaturé voire perdre vie suite à une trop grosse oxygénation. Privilégiez donc un vin avec du dépôt, provenant d’une appellation connue pour ses vins tanniques.

Comment décanter ?

La technique de décantation est assez complexe à mettre en place. Préparez votre bouteille debout 24 heures à l’avance. Le lendemain, ouvrez-la et servez-vous du liquide dans votre verre. Il faut ensuite le transvaser dans une carafe assez étroite pour éviter un apport trop important d’oxygène. Le fait d’aviner la carafe lui permet de se préparer à accueillir le vin (qui rentre en contact avec l’ensemble du contenant). Cela enlève certains goûts désagréables et permet à la carafe de prendre les arômes du liquide versé. Une fois cette étape de préparation effectuée, le temps est venu de vider votre bouteille dans la carafe en veillant à ne pas y insérer de dépôt (qui est quand même le but de la manipulation). Pour réaliser au mieux l’opération, éclairer le goulot de la bouteille (auquel on aura préalablement retiré la capsule) à la lueur d’une bougie ou d’une autre lumière douce. Celle-ci permet de surveiller que le vin s’écoule correctement tout en surveillant l’arrivée du dépôt. Il est fortement conseillé de ne pas lui laisser dépasser l’épaule pour ne pas se retrouver avec une mauvaise surprise. En même temps, le liquide est versé le long des parois de la carafe, à la rencontre de son nouveau contenant. Il faut réaliser cette étape d’une seule traite et avec une grande délicatesse afin d’éviter au maximum de secouer le vin. Une fois la bouteille vidée (ou la carafe pleine), le vin est prêt à être parfaitement dégusté.

carafer vin carafe verre

© Adobe Stock

Carafer, décanter… et pourquoi pas aucun des deux ?

Le vin vit et évolue avec le temps, c’est pourquoi il faut être patient pour l’appréhender : ce n’est pas pour rien qu’on le laisse souvent des années dans une cave avant qu’il puisse montrer son potentiel. Ainsi, le meilleur moyen pour savoir s’il vaut mieux le carafer ou le laisser en bouteille est tout naturellement de le déguster à l’ouverture. Vous déterminerez si le vin est assez ouvert ou non.

Le service d’un vin ancien est assez sensible au carafage. Une trop forte dose d’oxygène d’un coup pourrait définitivement abîmer ce liquide fragile. Un vin à la robe très évoluée et au nez trop discret a un âge trop avancé pour être carafé. Préférez décanter un vin à la structure tannique imposante, de préférence de grande qualité et sur un excellent millésime.

Si vous craignez de détruire un vin vraiment exceptionnel, il est conseillé d’ouvrir votre bouteille jusqu’à 24 heures à l’avance et de le laisser s’aérer à l’air libre dans la cave (évitez donc d’acheter une bouteille ancienne au dernier moment). Il pourra s’oxygéner lentement, de manière confortable et sera préparé à une dégustation inoubliable. Bien évidemment, la température de dégustation revêt une importance cruciale pour profiter au mieux de ce moment privilégié mais nous parlerons de ce sujet-là dans un prochain article.

e.

Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour:


  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

* champs requis

A propos de Thibault Rocher
Actuellement en contrat de professionnalisation chez Millésima en tant que rédacteur web, je suis étudiant en Master 1 de Conception-rédaction à Sup de Pub Bordeaux.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

GermanEnglishusaitaly



Entrez dans l’intimité des Grands Vins


Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour :

  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

Je suis déjà abonné(e) à la newsletter