Maison Leroy : l’excellence au service de la vigne
© Maison Leroy

Maison Leroy : l’excellence au service de la vigne

Entreprise familiale créée au XIXème siècle par François Leroy, la Maison Leroy est avant tout une société de négoce bourguignonne. Peu à peu, celle-ci évolue, finissant par devenir elle-même productrice de vin en acquérant la moitié du domaine de la Romanée-Conti. Aujourd’hui Lalou Bize-Leroy, Président-Directeur Général de la Maison Leroy, s’efforce de viser l’excellence dans chacune de ses cuvées, tout en veillant à un total respect de la vigne et du terroir.

Maison Leroy : une entreprise familiale

Maison Leroy étiquetteVigneron propriétaire de vignes en Bourgogne au milieu du XIXème siècle, François Leroy décide de fonder en 1868 une Maison qui tiendra son nom, souhaitant agrandir son influence dans cette région viticole de prestige. Joseph, son fils, prend la suite avec son épouse et s’efforce de développer l’entreprise familiale, obtenant notamment divers grands prix et médailles. En 1919Henry Leroy prend les rênes de la Maison et entreprend de créer une branche eaux-de-vie et une distillerie modèle. Il acquiert en 1942 la moitié du domaine de la Romanée-Conti et décide de s’employer corps et âme pour faire de cette propriété la perfection bourguignonne. À son décès en 1980 il aura tenu sa promesse faite à Edmond Gaudin de Villaine – propriétaire de l’autre moitié du domaine de la Romanée-Conti – d’en avoir fait un véritable joyau.

Sa fille cadette, Lalou Bize-Leroy, se fascine dès son enfance pour le monde du vin, la vigne et la nature, avec un esprit déjà bien éclairé, comprenant que tout était vivant. En 1955, elle entre dans l’entreprise familiale et devient en 1971 le nouveau Président-Directeur Général de la Maison Leroy. Son inlassable soif d’apprendre aux côtés de son père et ses multiples dégustations lui permettent de sélectionner des crus d’exception sur les meilleurs terroirs de Bourgogne. Elle aide aussi son père au domaine de la Romanée-Conti, en devenant même conjointement gestionnaire avec Aubert de Villaine de 1974 à 1992, période durant laquelle elle distribue par la même occasion ces prestigieux vins. La société japonaise Takashimaya – qui revend notamment les vins de la Maison depuis 1972 – rachète en 1988 un tiers des parts de la Maison Leroy et en simplifie l’achat des vignes.

1988 : début d’achat de vignes et arrivée de la biodynamie

Maison Leroy cuvier

© Maison Leroy

L’activité de négoce peine à se renouveler face à la sélection stricte et précise des vins en mesure de posséder l’étiquette Leroy et se repose sur les exceptionnels stocks de la Maison. Lalou Bize-Leroy décide alors d’acheter en 1988 les domaines Charles Noellat et Philippe Rémy avant d’acquérir des parcelles prestigieuses à Corton-CharlemagneCorton-RenardesChambolle-Musigny Les Charmes, ou encore Musigny, devenant ainsi propriétaire de près de 22 hectares de vignes. Sa proximité avec la nature lui fait interdire tout produit chimique (herbicides, fongicides, insecticides…) sur les vignes et elle décide de travailler en biodynamie (culture et soins) dès septembre 1988. La biodynamie instaurée par Lalou Bize-Leroy prend aussi en compte les rythmes cosmiques. Ils permettent notamment de travailler au meilleur moment les sols (compost biodynamique, griffages, buttage, décavaillonnage), de les laisser cicatriser, ou encore d’octroyer à la vigne les soins nécessaires (préparations biodynamiques 500 et 501, sélection massale des plants, taille Guyot, ébourgeonnage, aucun rognage, créations de tisanes et décoctions de plantes, etc.) tout au long de l’année. Elle veille aussi à prolonger cette approche lors des diverses étapes en caves, avant la mise en bouteille des vins. Si les méthodes biodynamiques sont révolutionnaires pour l’époque, il faut néanmoins passer par des erreurs avant d’atteindre la perfection. Ainsi, à la Maison Leroy, l’année 1993 est marquée par des attaques inattendues du Mildiou, le manque de traitement sera inévitablement néfaste pour la production. Depuis, la propriété est devenue l’excellence en biodynamie et s’efforce de produire année après années des vins d’exception.

La précision et l’excellence jusqu’à la mise en bouteille

Maison Leroy chais

© Maison Leroy

Une fois les vendanges effectuées lors du meilleur moment possible pour profiter du potentiel maximum des baies, ces dernières sont transportées jusqu’à la cuverie en camions réfrigérés. Les raisins sont triés de manière drastique et précise, pesés puis mis en cuves de chêne datant de 1988, sans égrappage ni foulage afin de garantir la qualité des levures de leur pruine. La préservation des levures indigènes pour la fermentation est une chose extrêmement importante pour la Maison Leroy. Des remontages et pigeages sont ensuite effectués avant les cuvaisons, qui durent le plus longtemps possible.

Les vins sont ensuite tirés et pressurés avant d’être descendus dans une première cave durant la fermentation malolactique. Ils sont finalement soutirés puis amenés dans une cave encore plus fraîche jusqu’à leur mise en bouteille.

Maison Leroy : des vignobles choisis avec précision

Lalou Bize-Leroy se plait à dire que c’est la vigne qui fait le vin. Elle choisit notamment avec précision l’ensemble des climats qu’elle achète pour les confectionner, tout comme les vins qu’elle vend pour son activité de négoce.

Au total, la Maison Leroy produit des cuvées dans 26 climats différents (9 en Grand Cru, 8 en Premier Cru, 9 en Villages) – dont les fabuleux Corton-Charlemagne, Corton-Renardes ou encore Richebourg -, ainsi que quelques cuvées de Bourgogne génériques. Les rendements sont volontairement limités pour tirer le potentiel maximum des baies et ne garder ainsi que le meilleur des parcelles du domaine.

Dans cette quête d’excellence, la Maison Leroy n’a jamais été aussi proche de la perfection. Ses vins se démarquent de tous les autres par une signature qui leur son propre. De l’énergie, beaucoup de concentration et une grande densité. La véritable quintessence de la vigne.

Focus sur trois cuvées de la Maison Leroy

Meursault 1er Cru « Les Perrières » 2009

© Maison Leroy Meursault 1er Cru Les Perrières 2009

Découvrez cette cuvée   

Corton-Charlemagne Grand Cru Domaine 2009

Maison Leroy Corton-Charlemagne Grand Cru 2009

Découvrez cette cuvée   

Clos de Vougeot Grand Cru Domaine 2010

Maison Leroy Clos de Vougeot Grand Cru 2009

Découvrez cette cuvée   

  • France
  • Belgique
  • Luxembourg
  • Suisse
Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour:


  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

* champs requis

A propos de Thibault Rocher
Actuellement en contrat de professionnalisation chez Millésima en tant que rédacteur web, je suis étudiant en Master 1 de Conception-rédaction à Sup de Pub Bordeaux.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

GermanEnglishusaitaly



Entrez dans l’intimité des Grands Vins


Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour :

  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

Je suis déjà abonné(e) à la newsletter