Comment s’annonce le millésime 2016 ?

Comment s’annonce le millésime 2016 ?

Alors que les vendanges de raisins blancs ont débuté dans beaucoup de régions viticoles, les raisins rouges tardent, en fonction des zones, à se faire récolter. Même si le temps est excellent, la vigne offrant des grappes de raisins bien fournies, que pouvons-nous réellement attendre du millésime 2016 ? 

Un début de vendanges de qualité

Les premières vendanges laissent présager un millésime 2016 de belle qualité même dans les régions telles que Chablis, Chinon ou dans le Muscadet, touchées par des conditions climatiques difficiles – gel et/ou grêle – qui ont provoqué une forte baisse des volumes après le printemps. Selon le Président du Conseil spécialisé vin de l’établissement public FranceAgriMer, Jérôme Despey « c’est une année atypique en terme de potentiel de production lié aux aléas climatiques. On le constate en Champagne, Bourgogne, Val-De-Loire, Charentes ou encore Languedoc-Roussillon ». Il ajoute que la récolte sera surement très petite non sans rappeler les volumes du millésime 1993.

« Globalement, on va être avec des vins de grande qualité » J. Despey, Président du conseil spécialisé vin de FranceAgriMer. 

Les régions touchées par les intempéries

En août, le Ministère de l’Agriculture prévoyait une baisse de 10% de la production française avec 42.9 millions d’hectolitres. En Bourgogne, comme en Champagne, plusieurs aléas météorologiques ont décimé certaines parcelles : le gel, la grêle, le mildiou ou encore l’esca, cette maladie qui touche le bois et que l’on ne sait pas encore bien juguler. Selon le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB), « d’autres [parcelles] offrent de  belles grappes saines. » Les régions font donc face à de fortes disparités dans la récolte de leurs raisins. Celle-ci devrait être de faible quantité sur les zones citées mais de qualité relativement bonne à très bonne, avec une bonne teneur en sucre.

© INRA, Jean Weber

© INRA, Jean Weber

Les vignerons pensent à une baisse moyenne de 20 à 27%. A Chablis, près de la moitié du vignoble a été très endommagée par les différents épisodes de grêle et de gel avec pour résultat, une maigre demie-récolte attendue pour ce millésime. Le constat est le même à Chinon, dans le Centre de la France, où l’on déplore 50% de pertes suivant les exploitations et même jusqu’à 60% dans le Muscadet ! « La vendange 2016 sera certainement et historiquement la plus basse du Muscadet de tous les temps » selon François Robin, de la Fédération des vins de Nantes. Une estimation du volume indique environ 150 000 hectolitres en 2016 contre 415 000 en 2015, soit une très grande perte entraînant de nombreux problèmes de trésorerie pour certains viticulteurs. Cependant, M. Robin ajoute « nous sommes très content de ce que l’on va récolter. Nous avons eu un bel été, très sec, donc avec très peu de foyers de pourriture dans le vignoble. On va vendanger mûr et dans de bonnes conditions ».

En Provence, le poids des raisins sera inférieur à la moyenne des deux dernières années mais les raisins ont été jugés tout de même comme très prometteurs. « La qualité des premiers jus extraits semble très satisfaisante, avec un caractère fruité bien présent, une bonne souplesse et un bel équilibre des moûts, ce qui est de bon augure pour la vinification » souligne le Président du Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence, Alain Baccino.

Quant aux vignobles bordelais, la Chambre d’Agriculture de Gironde annonce dans l’ensemble un beau volume « un peu plus élevé que l’année dernière » ainsi qu’un « très bon millésime ». Cependant, le manque de pluie se fait ressentir dans quelques vignobles comme à Pomerol (pourtant très argileux, donc frais et une humidité plus retenue) et sur certaines zones à Saint-Emilion, généralement la plaine sur zone sableuse. Mais, la sécheresse et dans une moindre mesure, la canicule estivale du mois d’août (5 jours consécutifs) ont permis d’écarter avec efficacité la menace du mildiou (après une fin de printemps pluvieuse) et les pluies récentes du 13 septembre (pluie tant attendue et de surcroît très salutaire pour donner plus de jus au raisin), le tout suivi du superbe soleil « sévissant » encore à ce jour. Les cépages rouges – dont les vendanges commencent à peine, essentiellement sur les jeunes plantes de merlots, avant d’attaquer les vignes plus âgées – offrent leurs plus beaux atouts (état sanitaire sain, concentration, volume potentiel plus important) avant de recevoir les premiers coups de sécateurs.

Un millésime prometteur

Certaines régions comme le Bordelais, l’Alsace, le Beaujolais ou encore le Jura voient leurs volumes équivalents à l’année dernière voire même supérieurs. Pour les autres zones géographiques, les récoltes seront plus faibles en volume mais resteront de bonne qualité. Dans l’ensemble, et malgré les baisses de volumes provoquées par la grêle, le gel et la sécheresse dans certaines régions, les vendanges 2016 s’annoncent vraiment belles dans les régions françaises, avec un millésime de grande qualité.

Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour:


  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

* champs requis

A propos de Adeline Vignard
Assistante Community et Content Manager pour Millesima, je m'occupe de la communication sur les réseaux sociaux et de la production de contenus pour la zone francophone (France, Belgique, Luxembourg et Suisse). Je prépare en parallèle l'obtention d'un Master 2 Marketing Digital & E-business à l'INSEEC.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

GermanEnglishusaitaly



Entrez dans l’intimité des Grands Vins


Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour :

  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

Je suis déjà abonné(e) à la newsletter