Les vertus des vieux millésimes de Bourgogne

Les vertus des vieux millésimes de Bourgogne

Un vin est avant tout élaboré moins pour être collectionné que pour être bu. Côté consommation, la tendance actuelle est de déguster des vins jeunes. Les raisons ? Elles sont multiples et plutôt simples : l’absence d’une vraie cave chez soi (faute de place), des crus techniquement irréprochables et élaborés pour être consommés dans leur jeunesse; enfin, la méconnaissance de la capacité de vieillissement concernant beaucoup de vins… Pourtant, s’il y en a bien qui excellent en la matière, ce sont bien les Grands Crus de Bourgogne et leur incroyable capacité de vieillissement. Mais quel est l’intérêt de faire vieillir aussi longtemps son vin bourguignon ?

Une large palette aromatique

Avec l’âge, les grands vins de Bourgogne acquièrent une belle complexité, une harmonie et une jolie profondeur qu’aucun vin jeune ne pourra offrir. Mais pour parvenir à ce stade de conservation optimum et apprécier ces vins à leur parfaite apogée, il est demandé à l’amateur dégustateur une attention particulièrement accrue pour faire vieillir convenablement tous ses grands vins. Le vin et le grand vin méritent votre plus grand soin.

Cépage phare de la Bourgogne, le Pinot Noir offre bien souvent un nez plus flatteur, fruité et exubérant dans ses expressions d’arômes variétaux, c’est-à-dire à ce cépage et qui se manifestent au stade dit « arômes primaires. » Il faut savoir que ce cépage ne supporte pas tellement l’oxygénation. Toutefois, et ce même si le Bourgogne rouge passe souvent pour être « plus léger » que d’autres rouges de régions viticoles sous climat plus sudiste, les  crus de la Bourgogne, selon qu’ils ont été élaborés en zone « 1er crus », « Grands Crus » ou « Villages », le tout combiné avec la réputation du millésime, sont du plus léger au plus concentré et offrent dans ce cas là un potentiel de garde réellement intéressant. Avec le temps, les vins de Bourgogne développent de superbes bouquets riches d’une vraie complexité, d’une grande profondeur et d’une trame tannique en bouche des plus élégantes.

vins_rouges_bourgogne_blog_millesima

Le service des vieux millésimes

Le vin réclame certaines attentions, plus particulièrement quand il s’agit d’un vieux millésime. Pourquoi? La raison est simple et physiologique: plus il est âgé, plus il est fragile. Il faut donc éviter de le manipuler trop inutilement. Un vieux millésime de Bourgogne conservé à l’horizontale pendant plusieurs années devra être remis avec précaution en position verticale, et si possible quelques jours à l’avance afin que le dépôt éventuel (fait essentiellement de polyphénols (les tanins) puisse retomber au fond de la bouteille et jouer ainsi un rôle de clarification avant le service en carafe ou directement dans les verres. Il faut également éviter de l’exposer trop longtemps dans un endroit chaud (la chaleur, on le sait, précipite l’évolution du vin, d’où la nécessité de conserver le vin à l’abris de la lumière comme des chocs thermiques en cave). Enfin, plusieurs indices peuvent vous renseigner sur l’apogée et les conditions de conservation d’un vieux vin de Bourgogne : le niveau de la bouteille, la qualité de dépôt au fond de la bouteille ou encore la couleur du vin (car la couleur évolue nécessairement au fil du temps qui passe lors de sa conservation en cave).

Les bons millésimes de Bourgogne

De grands œnologues classent le millésime 1978 pour les vins rouges de Bourgogne au rang de millésime exceptionnel. Le superbe climat de cette année a été le facteur clé d’une maturité complète permettant l’élaboration de vins à la fois charnus dotés d’un joli bouquet et d’une souplesse inouïe. On notera également l’année 1969 qui demeure exceptionnelle pour les vins rouges de Bourgogne.

L’année 1990 est d’une très grande qualité également offrant des vins équilibrés dévoilant une robe pourpre profond et une richesse aromatique digne d’un vin majestueux. L’année 1966 offre un vin de Bourgogne d’un équilibre exceptionnel qui fait vibrer votre palais au rythme de sa finesse, de son élégance et de sa profusion aromatique. Les années comme 1976, 1961, 1999 ou encore 1971 sont également de belles années pour les vins rouges de Bourgogne.

vins_blancs_bourgogne_blog_millesimaQuant aux vins blancs de Bourgogne, on notera les deux exceptionnels millésimes de 1962 et 1971 qui offrent des vins blancs fermes avec une acidité qui séduit automatiquement. On peut également retrouver les millésimes 1966, 1969, 1989 et 1996 à la table des grandes années des blancs de Bourgogne. Ce sont des vins pour la plupart, riches, généreux, élégants et équilibrés qui présentent une large palette aromatique fabuleusement parfumée.

Retrouvez tous nos vieux millésimes de Bourgogne sur notre site Millésima : Nos vieux millésimes de Bourgogne 

Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour:


  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

* champs requis

A propos de Adeline Vignard
Assistante Community et Content Manager pour Millesima, je m'occupe de la communication sur les réseaux sociaux et de la production de contenus pour la zone francophone (France, Belgique, Luxembourg et Suisse). Je prépare en parallèle l'obtention d'un Master 2 Marketing Digital & E-business à l'INSEEC.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

GermanEnglishusaitaly



Entrez dans l’intimité des Grands Vins


Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour :

  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

Je suis déjà abonné(e) à la newsletter