Le millésime 2014 en Loire
Amigny

Le millésime 2014 en Loire

Des débuts difficiles

Joseph Mellot

Joseph Mellot

Ce millésime 2014 a été synonyme, en Loire, de long cycle végétatif. Si la douceur de la fin de l’hiver et la sécheresse du mois de mars ont provoqué une accélération du départ en végétation, la froideur de la suite de l’année a amené la vigne à quatre jours de retard au moment de la véraison (alors qu’elle en avait dix d’avance lors du débourrement). Le printemps, et une bonne partie de l’été, ayant été pluvieux, les vignerons ont craint un développement de maladies cryptogamiques. Finalement moyennement virulentes, elles ont été définitivement stoppées grâce au retour inespéré du soleil.

Un été indien qui a redonné espoir

Pascal Jolivet

Pascal Jolivet

Le mois de septembre fût tout bonnement magnifique, avec des chaleurs sans excès durant la journée et des nuits relativement fraîches. La pluie s’est faite rare pendant cette bénéfique période de sécheresse. Après de difficiles épisodes de grêle en 2013, et une vendange modeste en 2012, la Loire va enfin pouvoir réapprovisionner ses stocks. Les rouges de Chinon ont connu un coup de grêle fin septembre mais la vigne a néanmoins rattrapé le début de saison humide. En cette année 2014, la nature a inversé le rôle des mois d’août et de septembre. Ainsi, si « août n’a pas fait le moût », septembre a définitivement fait le vin.

Un beau millésime s’annonce

Alphonse Mellot

Alphonse Mellot

Ce qui caractérise ce millésime 2014, c’est une maturation lente. Si la chaleur journalière a favorisé l’augmentation des sucres, les nuits fraîches ont préservé le fruité et l’acidité. De plus, le bon état sanitaire des grappes a permis l’obtention de moûts très purs. Les viticulteurs d’Anjou n’avaient pas connu d’aussi belles vendanges depuis 1997, qualité et quantité sont enfin au rendez-vous.

L’exceptionnelle et inattendue arrière-saison a donné aux vins de la finesse et de la puissance. Les gamays dégagent de sublimes arômes de fruits rouges et les chenins laissent deviner une belle puissance à venir grâce à leur concentration en sucre. Les cépages pineau, grolleau noir, cabernet franc et sauvignon ne sont pas non plus en reste, et ont été récoltés à maturité parfaite.

Nozay

Nozay

Des vins prometteurs

Les vins blancs surprennent dès maintenant, avec de délicates touches minérales qui s’affirment déjà. Les rosés seront de bonne tenue et, de manière générale, joueront sur leur vivacité et leur fraîcheur. Enfin, les vins rouges s’annoncent particulièrement typés et élégants ; leur force résidant principalement dans leurs tanins mesurés, tapissant délicatement la bouche.

 

En attendant le millésime 2014, découvrez nos vins de Loire

Henri Bourgeois

Henri Bourgeois

Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour:


  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

* champs requis

A propos de Marie Lallemand
Etudiante en Master 2 Spirits Marketing & Management à l'INSEEC Bordeaux, blogueuse et assistante e-marketing chez Millésima.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

GermanEnglishusaitaly



Entrez dans l’intimité des Grands Vins


Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour :

  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

Je suis déjà abonné(e) à la newsletter