Condrieu, blanc emblématique du Rhône
© Inter Rhône

Condrieu, blanc emblématique du Rhône

Une histoire mouvementée

Le village de Condrieu, d’abord Gallo-Romain, fût la propriété de l’Eglise de Lyon que l’archevêque fit construire au 12ème siècle avec un château dominant le village. Longtemps considérée comme région productrice de vins d’excellence, l’appellation était privilégiée par les papes d’Avignon ou encore les tables du Chapitre Lyonnais au 16ème siècle.

© Inter Rhône

© Inter Rhône

Cependant, le phylloxera, la première guerre mondiale et la crise des années 30 eurent raison du vignoble dont les 170 hectares de superficie se réduisirent « comme peau de chagrin » avec seulement 10 hectares à l’arrivée. Faute de vignerons, il disparaît peu à peu du marché. Il faudra attendre les années 80 et le dynamisme affiché par l’ensemble de la Vallée du Rhône pour constater un renouveau du Condrieu. Le nombre de domaines augmente et l’appellation devient l’endroit idéal pour construire et replanter. Logiquement, cette période prospère entraînera une révision de l’aire d’appellation, l’INAO la réduit alors de près d’un tiers – ce qui donne un résultat final de 262 hectares – pour ne garder que les coteaux les mieux exposés et donc les plus à même de produire très qualitativement.

Des paysages contrastés

L’appellation Condrieu représente aujourd’hui une superficie de 250 hectares en Vallée du Rhône septentrionale – vignoble de 4700 hectares s’étendant de Vienne à Valence – près de Vienne. Elle couvre sept communes – Condrieu, Vérin, Saint Michel sur Rhône, Chavanay, Malleval, Saint Pierre de Bœuf, Limony – réparties sur les départements du Rhône, de la Loire et de l’Ardèche.

© Inter Rhône

© Inter Rhône

Les vignes sont cultivées sur les coteaux escarpés de la rive droite du Rhône, au pied du Massif du Pilat. Avec une majorité de pentes très accentuées – résultat de la présence de roches ayant une bonne résistance à l’érosion mécanique -, la culture en terrasses est privilégiée. La topographie de l’appellation est extrêmement contrastée : c’est un mélange entre alluvions récentes du Rhône en terrasses, pentes vives et plateau mouvementé. Ces sols de granites décomposés et la qualité de l’ensoleillement procurent un fort pouvoir d’accumulation de chaleur, caractéristique essentielle pour une bonne maturation du cépage roi de la région : le Viognier.

La suprématie du Viognier

© Inter Rhône

© Inter Rhône

Seul cépage de Condrieu, il serait d’origine Dalmate et aurait été apporté en France par l’empereur Probus. A l’origine utilisé pour produire des vins doux, il démontrera au 20ème siècle tout son potentiel aromatique sur des vins blancs secs. Une pratique qui deviendra commune à partir des années 50 et rendra les Condrieu doux rares. Mais on constate de nos jours un intérêt grandissant pour les vendanges surmaturées et le Condrieu d’autrefois de la part de viticulteurs à la recherche de traditions et d’innovations.

Le Viognier s’épanouit sur des sols à la fois pauvres en calcaire et riches en granite. C’est la raison pour laquelle Condrieu et les villages voisins en sont le berceau. Soumis à de nombreux aléas, il fût sauvé par des vignerons tenaces (dont l’un des plus emblématiques, Georges Vernay) et confiants en ses qualités. En effet, il n’en restait plus que 20 hectares en 1986. Il s’est depuis implanté dans d’autres régions viticoles telles que le sud de la France mais aussi la Californie et l’Australie où il représente 70% de l’encépagement en blanc. Sensible à l’oïdum et à la pourriture grise, il résiste cependant très bien à la sècheresse. D’une grande richesse aromatique, le Viognier produit des vins d’exception trouvant leur équilibre entre gras et onctuosité. Il a pour particularité de délivrer une large palette de fragrances telles que le chèvrefeuille, les notes fruitées et florales, le pain d’épices, l’aubépine, le miel d’acacia ou encore une touche minérale. Des vins d’épicuriens à boire relativement jeune du fait de leur sensibilité à l’oxydation.

© Inter Rhône

© Inter Rhône

 

Cette appellation vous intéresse ? Découvrez notre offre

Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour:


  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

* champs requis

A propos de Marie Lallemand

Etudiante en Master 1 Wine Marketing & Management à l'INSEEC Bordeaux, blogueuse et assistante e-marketing chez Millésima.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

usaGermanEnglish



Entrez dans l’intimité des Grands Vins


Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour :

  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

Je suis déjà abonné(e) à la newsletter