Les Primeurs 2012 par James Molesworth

Les Primeurs 2012 par James Molesworth

James Molesworth du magazine Wine Spectator, livre son avis sur les primeurs 2012

Le célèbre critique James Molesworth décrit un millésime exigeant

Le droit du terroir

ED_Molesworth_200

Le critique américain James Molesworth, du magazine Wine Spectator, fait état d’une météo capricieuse et insiste sur la pluie abondante. La floraison a été mise à mal et la récole difficile.  « 2012 s’annonce être marquée par des vins aux arômes lumineux, à la couleur profonde et tendue, à la structure nerveuse et à la profondeur du fruit et sa la longueur. « 

« Vous pouvez vous attendre à beaucoup de variabilité d’un producteur à l’autre au sein même des appellations favorisées. C’est un millésime où le droit du terroir a certainement aidé, mais la vigilance dans le vignoble était finalement la clé pour conjurer la maladie et obtenir une récolte aussi régulière que possible et mûre. »

« Mais comme je l’ai dit, Bordeaux est une grande région et toute généralisation n’est pas systématique. Les blancs semblent être assez bons et le merlot qui arrive plus tôt à maturation, s’est également bien comporté. Cela semble avoir favorisé ceux de Pessac-Léognan, Pomerol et Saint-Emilion, tandis que le Médoc, dominé par le cabernet, semble avoir été plus difficile. »

Le critique résume la situation d’un millésime exigeant : « Ce n’était pas un millésime où l’on pouvait prendre des vacances en août. En 2012, vous verrez qui a fait le travail et qui ne l’a pas fait. « 

Une sélection de Molesworth

Château Prieuré-Lichine 2012 – Margaux • 88-91

Vraiment mûrs, avec une sensation légèrement souple pour un corps charnu de prunes, de tarte aux mûres  et de confiture de cerises noires. Agréables ombrages d’épices sur la finale, montrant un éclair de gâteau aux prunes. Présentant une certaine latence le vin devra trouver un peu plus de corps pour s’équilibrer.

Domaine de Chevalier 2012 – Pessac-Léognan • 90-93

Frais et  docile, avec une sensation arrondie au mélange de la peau de prune, de cerise avec des notes de cassis. Les épices sont séduisantes et les notes de thé noir remplissent dans la finale, qui est longue de manière surprenante.

Château Ormes de Pez 2012 – Saint-Estèphe • 88-91

Lumineux et ouvert en mosaïque, avec de la cerise et de la prune de Damas, porté par des tanins soyeux. La minéralité acidulée prend le relais sur la fin, révélant le côté austère du millésime. Une gamme très fine.

Château Gloria 2012 – Saint-Julien • 88-91

Solide, délivrant un rayon de framboises et de cassis bordé de ganaches et soutenu par une poigne moelleuse et énergique.

Château Chasse-Spleen 2012 – Moulis • 88-91

Minimisant le côté costaud du millésime, offrant de la prune et de la framboise écrasée lacé avec du thé noir et des notes minérales. La structure est presque souple grâce à la finale.

 

Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour:


  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

* champs requis

A propos de Léa Garmendia

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

GermanEnglishusaitaly



Entrez dans l’intimité des Grands Vins


Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour :

  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

Je suis déjà abonné(e) à la newsletter