Une AOC, des châteaux: Saint-Julien
Château Talbot (4ème cru classé en 1855) - © château Talbot

Une AOC, des châteaux: Saint-Julien

Porte du clos de Léoville-Las-Cases (AOC Saint-Julien) © F.L./Millésima

L’appellation Saint-Julien, étendue sur 910 hectares (5,5 % du vignoble médocain), compte comme cépages dominants le cabernet-sauvignon et le merlot bien que l’on trouve en faible quantité du Petit verdot et parfois quelques traces de Malbec. Dix crus classés se partagent l’appellation presque entière et illustrent l’homogénéité de la qualité des vins. Riches, les Saint-Julien sont des nectars divins et plongent les palais dans un tourbillon de finesse, de parfums et de bouquets harmonieux, tantôt puissants sur un terroir situé plus au Nord, tantôt délicats vers le Sud.

Château Beychevelle (3ème cru classé en 1855) - © Château Beychevelle

Château Beychevelle

Beychevelle  signifie « Baisse Voile ». La légende raconte que les navires voguant sur la Gironde devaient baisser leurs voiles à hauteur du château en hommage à son propriétaire, le Duc d’Epernon, Grand Amiral de France. Etendue sur 78 ha, 4 cépages sont présents : Cabernet Sauvignon et Merlot en majorité et Cabernet Franc et Petit Verdot, en quantité moindre. Les vins de Beychevelle se révèlent souples et parfaitement équilibrés. Classiques à l’image de l’architecture du château, ils sont fins et élégants grâce au terroir de Saint-Julien, dans le plus pur respect de la tradition.

Château Ducru-Beaucaillou (2ème cru classé en 1855) - © F.L./Millésima

Château Ducru-Beaucaillou

Le Château Ducru-Beaucaillou, second cru classé de 1855, doit son nom à son terroir de « beaux et gros cailloux » qui s’exprime dans la finesse et l’élégance de ses vins. La propriété de 75 ha se situe en bordure d’estuaire de la Gironde, lui assurant ainsi un micro climat exceptionnel pour parfaire la bonne maturité des grands cabernets sauvignons et l’équilibre du merlot noir, tous vendangés manuellement. La vinification traditionnelle tout en douceur en fait un vin d’une garde exceptionnelle, considéré par beaucoup comme un nodal du Médoc.

Château Gloria - © Domaines Henri Martin

Château Gloria

Le château Gloria est la création d’un homme, Henri Martin, qui avec passion, constitua un vignoble de 50 ha pendant plusieurs décennies, par l’acquisition de parcelles provenant exclusivement de grands crus classés. Le vignoble, aujourd’hui de renommée, porte en son sein le terroir et les cépages typiques d’un Saint-Julien. Les vendanges manuelles et la vinification traditionnelle assurent au vin un succès et un plaisir par sa puissance, son fruité et sa texture soyeuse fidèle.

Château Léoville Barton (2ème cru clasé en 1855) - © château Léoville Barton

Château Léoville Barton

Considéré comme l’un des meilleurs Saint-Julien, ce second cru classé s’étend sur 50 ha et affirme sa personnalité puisque parmi les 3 cépages, le cabernet sauvignon est présent à très forte proportion par rapport au merlot. La faible quantité de cabernet franc signe l’équilibre d’un vin puissant et généreux, d’une grande franchise, d’une extrême finesse pour une élégance suave incontestable, imprimant fortement la mémoire de ceux qui goûtent un Léoville Barton.

Château Saint-Pierre (4ème cru classé en 1855) - © F.L./Millésima

Château Saint-Pierre

Fait de 3 cépages typiques de Saint-Julien, étendu sur 17 hectares, ce 4ème Grand Cru Classé fut morcelé à la suite de plusieurs successions et Henri martin (également Château Gloria) fut l’artisan acharné de la reconstitution de la propriété. Depuis 1991, Jean-Louis Triaud (gendre d’Henri Martin), également Président du Club de Football des Girondins de Bordeaux, est à la tête du château Saint-Pierre. Unanimement reconnu dans l’appellation Saint-Julien, le vin est séduisant, rond avec des tannins mûrs, pour un nez plaisant. Un vin « plaisir », qui ne démérite pas.

Château Talbot (4ème cru classé en 1855) - © château Talbot

Château Talbot

Ce vignoble de 108 ha doit son nom au connétable Talbot, tombé à la bataille de Castillon en 1453. La célèbre famille Cordier fait aujourd’hui encore la renommée de ce 4ème grand cru classé de Saint-Julien. Un terroir typique de croupes de graves profondes – du cabernet sauvignon et du merlot en cépages dominants, complétés plus faiblement par du cabernet franc et du petit verdot – marque ce vin d’une exceptionnelle régularité et de suavité. Des arômes de fruits, vanille, cassis défient le temps. Des parfums secondaires de sous-bois et de havane apparaissent après des années en cave. « Caillou Blanc » est le vin blanc du château Talbot.

Textes: Millésima

Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour:


  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

* champs requis

A propos de

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

GermanEnglishusaitaly
error: Ce contenu est protégé



Entrez dans l’intimité des Grands Vins


Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour :

  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

Je suis déjà abonné(e) à la newsletter