Tout … tout sur les Grands Crus 2/5

Tout … tout sur les Grands Crus 2/5

NOTORIÉTÉ ET INVESTISSEMENT

– Pourquoi certains 5èmes crus sont-ils aussi côtés que des 1ers crus ?

Certains 5èmes crus ne sont pas aussi côtés que les Premiers crus, du moins pour les crus de 1855. Mais des marques fortes tels que les châteaux Pontet Canet, Lynch-Bages et Clerc-Milon, jouissant d’une très belle notoriété internationale, se vendent effectivement plus chers que d’autres cinquièmes, quatrièmes, troisièmes, voire deuxièmes crus classés.
La forte demande sur ces marques depuis cette dernière décennie, la régularité qualitative dans les millésimes produits par ces crus comme les efforts techniques et corporates de ces châteaux – assurant plus de visibilité et lisibilité dans l’offre auprès des amateurs – contribuent indiscutablement à générer plus d’affection, de demande et donc de prix à la hausse.

– Les mauvaises années, les Grands Crus sont-ils meilleurs que les autres vins ?

Il y a un adage à Bordeaux qui dit que « dans les grandes années (réputées, plébiscitées et donc chères) investissez dans les « petits » châteaux ou seconds vins; à contrario, dans les années techniques ou dites « années de vigneron », achetez les grands vins ou marques réputées et très réputées. »
Cette recommandation est sans aucun doute judicieuse si l’on considère que le terroir d’un Grand Cru – ainsi que l’expérience technique et les moyens financiers de ce cru pour élaborer des millésimes plus compliqués – fait incontestablement la différence avec le vignoble d’un château moins naturellement favorisé (absence de micro-climat) ou ayant plus de difficulté à réussir son millésime.

– Un Grand Cru peut-il accroître son vignoble en gardant le même classement ?

Oui pour les crus issus du classement de 1855. Pour celui de Saint-Emilion, il faut que les parcelles nouvellement acquises soient reconnues comme déjà classées ou comme ayant le potentiel de l’être (chose entérinée tous les 10 ans). A contrario, le château conserve son rang durant l’augmentation de son parcellaire mais devra veiller aux obligations (sous contrôle des agents de l’INAO et autres instances) de ne pas vendre le vin, constitué de lots vinifiés non classés, en vin classé.
Tout ceci répond à une législation stricte et clairement encadrée.

– Les grands crus classés sont-ils un bon investissement ?

Du point de vue de la consommation, les grands crus classés (comme les non classés) sont un bon investissement. Ils apportent la garantie de la qualité du vin. Ils permettent aux consommateurs de goûter à l’excellence de Bordeaux, que l’on patiente les vins ou que l’on préfère les boire plus jeunes. Si l’on parle d’investissement – entendu stricto sensu comme placement financier – en vue de thésauriser le contenu de sa cave, acheter des marques fortes dans les millésimes exceptionnels à excellents garantit une certaine rentabilité.

Toutefois, chez Millésima, notre politique nous défend d’encourager ce type d’investissement spéculatif car nous partons du principe que le vin n’a de sens que réellement dégusté et partagé à table. Naturellement, nous ne pouvons être un rempart contre ce phénomène spéculatif mais avons à cœur de ne pas l’encourager.

– Comment revendre des Grands Crus ?

Des sociétés spécialisées dans le rachat partiel ou total de caves de particuliers se sont développées depuis le milieu des années 90. Mais la solution la plus usitée reste de passer par des opérateurs spécialisés

dans la vente de vos vins proposés dans le cadre de ventes aux enchères. Des bonnes affaires y sont possibles à condition d’avoir la garantie sur la traçabilité des conditions de stockage du vendeur.

– Un Grand Cru est-il moins cher en magnum ?

Un Grand Cru n’est pas moins cher en magnum. Si l’on raisonne par le volume (1,5L) contre 75 cl pour une bouteille, le magnum vous coûtera plus cher que la bouteille puisqu’il est équivalent à 2 bouteilles achetées mais ceci dépend de la région. Les magnums champagne sont plus chers que les bouteilles.
A Bordeaux, et chez Millésima en particulier, une caisse de 6 magnums est au même prix qu’une caisse de 12 bouteilles du même château. Seul un flaconnage spécifique comme les demi-bouteilles entraine un surcoût.

L’équipe de Millésima vous souhaite un très joyeux réveillon du 31. A l’année prochaine. Winement vôtre.

Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour:


  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

* champs requis

A propos de Léa Garmendia

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

GermanEnglishusaitaly



Entrez dans l’intimité des Grands Vins


Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire du Blog Millésima pour :

  • Bénéficier des derniers articles exclusifs sur le monde du vin
  • Découvrir les coulisses des plus grands domaines en vidéo
  • Etre alerter en avant-première sur les dégustations et événements que nous organisons

Je suis déjà abonné(e) à la newsletter